Contact

Objectifs de la plate-forme

Plate-forme réalisée par Adrien Gesulfo, étudiant en architecture Master 2

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Le projet de participation du site de Bruxelles de la faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme LOCI de l’UCL s’inscrit dans la nouvelle vision d’Europalia, qui ajoute à ses objectifs initiaux des initiatives pour engager les jeunes à être acteurs du festival afin d’apprendre à se connaître et à établir un dialogue multiculturel.

Le festival Europalia se définissant comme un festival d’art, il nous semble essentiel d’y intégrer l’architecture et l’urbanisme comme expression de contextes culturels et sociaux d’aujourd’hui, ceci en complémentarité avec les autres manifestations liées plus spécifiquement au patrimoine, à la musique, à la danse, à la littérature et au cinéma.

L’étude qui sera conduite sur Istanbul s’inscrira dans le cadre d’un atelier international avec l’ITU-Istanbul. Le projet est multidisciplinaire et impliquera des personnalités locales, afin de procurer aux étudiants et leurs professeurs une manière innovante de relever les défis sociétaux. Les acteurs impliqués dans ces sujets, les centres turques de recherche, quelques associations locales et des artistes, seront invités à guider les étudiants durant leur séjour à Istanbul. Ils viendront également à Bruxelles offrir leur vision sur les réalités du contexte étudié, mais aussi sur les hypothèses et les questions soulevées sur leur territoire. Les leçons apprises sur site, les conférences et le travail des étudiants seront reprises sur la plate-forme web. lab-Istanbul.be

La production finale sera multiple :

  • Avant de partir à Istanbul : Le travail a commencé durant l’année 2014/2015 dans le cours ‘Moyens d’expression et de représentation’. Il aura ouvert l’imaginaire de l’étudiant à la ville dont il fera l’expérience réelle lors de son séjour à l’université d’Istanbul à la rentrée académique 2015/2016. Cet exercice intitulé « Arrêt sur image » prend appui sur quatre des six « Courts Métrages Turcs » réalisés par Maurice Pialat : Bosphore, Byzance, Istanbul, La Corne D’or. L’exercice s’articule autour de 3 échelles : le paysage urbain, l’espace urbain – la place, les ponts, les quais -, la rue et le seuil, dont les étudiants rendent compte par le dessin. Les étudiants ont réalisés des dessins inspirés par ces images noir et blanc des années 60. Cette approche s’inscrit dans la ligne du travail de dessin d’après films – « Arrêt sur image » – expérimenté lors de la participation de la faculté LOCI à Europalia India lors de l’événement « Collections India » en 2013. Ces courts métrages seront montrés à Bozar dans le cadre de l’exposition « Imagine Istanbul » programmée dans le cadre d’Europalia Turkey.
  • Pendant la visite à Istanbul : il s’agira de développer un réseau entre les partenaires et les associations par le biais de publications sur le site web, d’échanger des connaissances. Le programme veut fonctionner comme un connecteur entre les acteurs économiques et culturels, entre les acteurs sociaux et écologiques, entre les habitants, les administrateurs et les concepteurs du territoire et des espaces. L’opportunité d’être accueillis en octobre 2015 et mars 2016 à l’Université d’Istanbul permettra aux étudiants non seulement de visiter les lieux et les sites, mais aussi de vérifier in situ leurs hypothèses et d’observer le contexte physique, historique et social, les réalités économiques et écologiques, enseignées au cours de leur séjour. Des acteurs locaux nourriront le travail des étudiants. La dimension trans-sectorielle et multidisciplinaire aidera à couvrir une plus grande complexité des questions et de préparer les étudiants à la réalité de la pratique. Les étudiants tireront parti de leur visite pour identifier les espaces remarquables et uniques afin de comprendre leur mutation. Les acteurs locaux nourriront le travail des étudiants.
  • Après la visite : les étudiants poursuivront leurs travaux depuis Bruxelles. Certains partenaires turcs seront invités à venir donner une conférence à l’automne 2015 et à participer aux jurys des travaux étudiants en décembre 2015 et juin 2016. C’est donc à différentes échelles et à travers le point de vue de plusieurs disciplines que les étudiants travailleront sur le cas d’Istanbul. Les coupes à travers les pentes urbaines et la mer, seront un outil précieux pour la lecture et la compréhension du contexte. Le travail consistera à analyser la ville comme palimpseste, où cohabitent les arts et la culture, les activités humaines -, agricoles, commerciales et industrielles, – ainsi que les réseaux qui définissent aujourd’hui sa morphologie.

A l’atelier d’architecture, les résultats attendus seront des écrits, des dessins et des projets architecturaux et urbains conçus et alimentés par des données fournies aux cours et lors du séjour sur place et lors des conférences. Plusieurs thèmes sous-tendront les projets d’architecture des étudiants comme la réhabilitation de blocs urbains dans le centre historique, en rapport aux traces écologiques et historiques encore présentes, la valorisation des quartiers centraux comme lieu de caractéristiques économiques et culturelles ou encore les liens du centre-ville avec ses qualités environnementales, plantées et de rapports à l’eau.